Les dossiers de la rentrée de Roxana Maracineanu

Roxana Maracineanu dans son bureau du ministère des Sports (S. Mantey/L'Équipe)

Avant d'ouvrir la convention sur les violences dans le sport, en février avec l'ensemble des acteurs, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a cinq chantiers sur le feu.

Une semaine avant de décerner, mardi soir, le label de maison sport santé au complexe médico-sportif Mon stade, dans le 13e arrondissement parisien, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a dressé une liste des cinq principaux dossiers de sa rentrée.

 Maisons sport santé

« Nous annonçons mardi la liste des 138 premières maisons sport santé labellisées par les ministères des sports et de la santé. L'objectif est d'atteindre 500 maisons d'ici 2 022 ».

Plan d'aisance aquatique

« Nous allons organiser du 20 au 23 janvier à Reims une conférence de consensus sur l'aisance aquatique. Elle réunira l'Éducation nationale, l'Enseignement supérieur, des collectivités, le mouvement sportif et le ministère des Sport. L'idée est de travailler avec Jean-Michel Blanquer sur le lien entre le programme d'aisance aquatique et la natation scolaire. Je veux aussi impliquer les fabricants de piscines individuelles afin que des cours soient proposés dans le cadre de la famille et du voisinage. Il faut utiliser tous les mètres cubes d'eau disponibles en France dans les piscines de centre de vacances, de campings, d'hôtels... »

Conseillers techniques sportifs (CTS)

« On attend les remontées des consultations organisées sur les territoires suite aux préconisations du rapport (remis à la ministre le 4 décembre dernier par les deux tiers de confiance) et l'on poursuit le dialogue avec tous les acteurs dont les organisations syndicales. Je suis d'accord sur les constats du rapport : l'État doit continuer à rester présent et il faut continuer à aider les fédérations à se structurer, gagner en autonomie financière sans que cette transition nuise au bien-être des athlètes et à leur performance. Certaines recommandations du rapport font déjà consensus, leur mise en oeuvre fera évoluer la performance globale de notre organisation. Nous ne sommes pas tenus de circonscrire notre décision aux trois scénarios du rapport, mais il faudra trouver une voie. Le moment est compliqué mais il faut qu'on avance et qu'on donne des perspectives. Dans une année où on attend des résultats extraordinaires et où il faut se dépasser, car dans quatre ans on a les Jeux chez nous, il faut que chacun à son poste ait la capacité et l'envie de donner le meilleur de soi-même ».

MMA

« Six fédérations ont candidaté pour accueillir la discipline (boxe, karaté, kickboxing et muay thaï, lutte, boxe française et savate, fédération sportive et gymnique du travail). On attend l'avis consultatif du CNOSF fin janvier. Je prendrai la décision de la fédération choisie début février avec l'appui d'une commission consultative présidée par le préfet Laurent Touvet et après l'avis du mouvement sportif ».

La loi sport

« Elle est prévue en Conseil des Ministres au premier semestre 2020. C'est une loi importante sur la gouvernance du sport, l'éthique et le développement de la pratique. Toutes les parties prenantes sont actuellement réunies autour de la table par mon cabinet. Une consultation publique va être lancée pour recueillir les contributions des citoyens. »

publié le 14 janvier 2020 à 13h06
commentaires (9) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
icicestpaparis le 14 janvier 2020 à 14h10

Supernounours : si la parole est permise pour des personnes ayants ton niveau alors elle a le droit d’être ministre

répondre
5
3
voir tous les commentaires... (9)