CNOSF : les frondeurs jouent l'apaisement

Jean-Luc Rougé, entre Marie-José Pérec et Tony Estanguet, et Denis Masseglia, à droite, au temps de l'unité. (F. Mons/ L'Équipe)

La réunion de plusieurs fédérations sur l'avenir du comité olympique, prévue à dessein mardi soir alors que son président Denis Masseglia est à Dakar, a été annulée.

Les présidents de fédérations en guerre larvée contre le patron du Comité national olympique et sportif française (CNOSF) ont finalement renoncé à se réunir, mardi soir, pour discuter de l'avenir du comité olympique. Son président Denis Masseglia, en déplacement au Sénégal jusqu'à vendredi, s'était fâché en l'apprenant et lâché dans un long mail adressé aux frondeurs.

La guerre qui oppose plusieurs présidents de fédérations au patron du CNOSF n'est certes pas nouvelle mais elle a retrouvé de la vigueur avec la désignation le 4 septembre dernier de Martin Fourcade, au détriment de Renaud Lavillenie, comme candidat à la commission des athlètes du CIO en 2022.

C'est par un autre courriel, envoyé lundi par Jean-Luc Rougé, président de la Fédération française de judo, que les dissidents ont appris l'annulation de leur rendez-vous. Au prétexte que cette réunion a été « mal perçue par certaines personnes du CNOSF » et qu'en cette « période difficile », les fédérations se doivent de « rester unies ». Pas question donc d'« alimenter les suspicions », poursuit le dirigeant du judo français qui n'exclut pourtant pas de reporter la rencontre.

publié le 17 septembre 2019 à 23h01
commentaires (1) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
pexcoffier le 18 septembre 2019 à 13h33

un grand nettoyage serait le bienvenue.

répondre
0
0