Angleterre : Sarah Hunter prête à réduire son salaire

Sarah Hunter face aux Bleues en 2018. (A. Martin/L'Équipe)
Sarah Hunter face aux Bleues en 2018. (A. Martin/L'Équipe)

La capitaine du XV de la Rose féminin est, comme plusieurs autres acteurs de la Fédération anglaise, prête à réduire son salaire pendant la période de confinement liée au coronavirus.

La capitaine de l'équipe d'Angleterre féminine de rugby, Sarah Hunter, a déclaré qu'elle était prête à réduire son salaire pour garantir que les emplois des personnels de la Fédération soient préservés malgré la crise du coronavirus.

La Fédération anglaise (RFU) devrait perdre jusqu'à 50 millions de livres (55,7 millions d'euros) au cours des dix-huit prochains mois, le sport mondial étant pratiquement au point mort en raison de la pandémie. L'équipe exécutive de la RFU a accepté une réduction de salaire supérieure à 25% et l'entraîneur du XV de la Rose masculin, Eddie Jones, a également accepté une réduction de salaire pour aider à alléger le fardeau financier.

« Ce petit sacrifice peut faire beaucoup de différence, a déclaré Hunter, 28 ans, à BBC Sport. Je serai prête à le faire pour m'assurer qu'il y ait toujours une RFU et que les gens ne perdent pas leur emploi. » Vingt-huit joueuses ont signé un contrat avec la RFU en janvier 2019, faisant de l'équipe féminine une équipe entièrement professionnelle.

« Je ne peux parler qu'en mon nom, a ajouté Hunter. Mais je pense que vous avez vu l'énorme générosité du pays. Tout le monde se rassemble. On essaye de soutenir les gens de la meilleure façon possible. Si cela signifie que nous devons réduire notre salaire pour protéger tous les emplois, je sais que je serai prête à le faire. »

L'Angleterre dominait la dernière édition du Six Nations avant que le Tournoi ne rejoigne la liste croissante des événements mondiaux suspendus ou reportés en raison de la pandémie.

publié le 28 mars 2020 à 18h56