Le Grand Prix de Singapour sous un nuage de fumée ?

Déjà embrumée, Singapour vit sous un nuage provoqué par les incendies en Indonésie. (F. Lim/Reuters)

Les incendies qui font rage en Indonésie ont plongé Singapour et les autres pays de la région sous un épais nuage de fumées toxiques. Les autorités locales s'en inquiètent en vue du Grand Prix qui débute vendredi.

Confrontés à des retombées de fumées toxiques du fait des terribles incendies qui ravagent les forêts tropicales en Indonésie, sur les îles de Sumatra et Bornéo, les organisateurs du GP de Singapour, qui débute vendredi (essais libres 1 à 10h30, heure française) s'inquiètent. Tout comme les autorités de la ville-État. Si le seuil de pollution devait encore grimper, il pourrait être demandé à minima, la population locale de rester confinée chez elle.

Les autorités urbaines et sportives ont promis de donner en temps réel les relevés de pollution et de prendre les mesures nécessaires en cas d'aggravation. Des masques de protection vont être distribués aux personnes les plus fragiles et vendus à des prix modiques au reste de la population.

Il reste toutefois difficile de préjuger de la situation sanitaire d'ici vendredi, selon l'évolution des incendies, qui restent hors de contrôle en Indonésie, et l'orientation des vents. Officiellement, tout risque d'annulation d'une séance est pour l'heure écarté.

publié le 16 septembre 2019 à 16h41 mis à jour le 16 septembre 2019 à 16h50
commentaires (120) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Juuu1970 le 16 septembre 2019 à 16h47

On devrait plutôt s inquiéter de ces incendies plutôt que de la tenue d'un GP de F1...

répondre
57
7
voir tous les commentaires... (120)