Gianni Infantino (FIFA) veut une interdiction mondiale de stade pour les actes racistes

Gianni Infantino (au centre), le président de la FIFA. (Gehad Hamdy/DPA/PICTURE ALLIANCE/PRESSE SPORTS/Presse Sports)

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, souhaite que les sanctions à l'encontre des spectateurs coupables d'actes racistes soient valables à l'international.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a plaidé jeudi en faveur d'une interdiction mondiale de stade pour les spectateurs coupables d'actes racistes, trois jours après les incidents lors du match Bulgarie-Angleterre. « Si des actes racistes visent des footballeurs, nous devons arrêter le match, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Dacca (Indonésie). Nous ne pouvons pas laisser les personnes racistes gagner. Le football doit continuer et nous devons punir ces personnes. [...] Ils doivent être arrêtés, expulsés des stades, ne plus être autorisés à y rentrer et des procédures judiciaires doivent être lancées contre eux. » Si un pays bannit un spectateur pour cause de racisme, le dirigeant a assuré que la sanction « [serait] étendue partout dans le monde » par la FIFA.

Deux ans sans stade pour des supporters bulgares

Lundi, le match de qualification à l'Euro 2020 entre la Bulgarie et l'Angleterre (0-6) à Sofia a été interrompu deux fois après des actes racistes visant des joueurs noirs de l'équipe anglaise. Six Bulgares ont été inculpés en marge du match, marqué par des cris de singes et des saluts nazis, alors que trois autres sont recherchés. Un Bulgare de 18 ans a été mis en examen tandis que quatre autres supporters ont été condamnés à une amende et interdits de stade pendant deux ans.

publié le 17 octobre 2019 à 17h42 mis à jour le 17 octobre 2019 à 17h44
commentaires (22) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
guiceltic57 le 17 octobre 2019 à 18h33

Moi je veux une FIFA propre !

répondre
20
1
voir tous les commentaires... (22)