Angers : Stéphane Moulin déplore « un manque de respect » envers ses joueurs

Stéphane Moulin aimerait que les résultats du SCO soient mieux considérés. (Jérôme Prévost/L'Équipe)

L'entraîneur d'Angers SCO déplore les commentaires qui voient dans la 2e place occupée par son équipe un affaiblissement de la Ligue 1.

À la veille de son déplacement à Reims pour le compte de la 13e journée de Ligue 1, l'entraîneur angevin Stéphane Moulin n'a pas caché son agacement, ce vendredi, en conférence de presse, quant à la faiblesse présumée du Championnat de France qu'illustrerait la 2e place du SCO après 12 journées, dénonçant « un manque de respect » envers ses joueurs.

« En Angleterre, on ne dit pas que le Championnat est faible parce que Leicester est 3e »

« Chacun est libre de penser ce qu'il veut mais je trouve que c'est très français de dire que c'est toujours mieux ailleurs, poursuit Moulin. En Angleterre, on ne dit pas que le Championnat est faible parce que Leicester est 3e. L'exemple de Leicester est assez marquant. Quand ils sont champions d'Angleterre (en 2016), à aucun moment, on a dévalorisé le Championnat anglais. (À l'époque), on a dit : ''Quelle belle histoire, c'est formidable !'' Par contre, en France, il n'y a pas le droit d'y avoir de belle histoire. [...] Quand vous êtes 2e après 12 journées, c'est que ''les autres sont mauvais et ça montre que le niveau est très faible''. C'est compliqué d'exister dans un Championnat en France quand vous ne vous appelez ni Paris, ni Marseille, ni Lyon, ni Monaco. »

« Avec notre petit budget, notre petite équipe, nos petits joueurs, notre petit coach, notre petit staff, on a au moins le mérite d'être là »

S'il reconnaît que la Ligue 1 est « peut-être inférieure aux autres Championnats sur le plan technique », Moulin estime que ce déficit est « largement compensé sur le plan athlétique, tactique et mental ». Des domaines savamment cultivés par le SCO. Le technicien regrette que les performances de sa formation et d'autres cylindrées modestes du Championnat soient éclipsées par les mauvais résultats des prétendus « gros » de la L1.

« Si on reconnaît qu'il y a des équipes qui ne sont pas à la hauteur de leur niveau et qui ne sont pas là où elles devraient être (au classement), qu'on ait au moins la délicatesse de féliciter celles qui y sont. Nous, avec notre petit budget, notre petite équipe, nos petits joueurs, notre petit coach, notre petit staff, on a au moins le mérite d'être là. Évidemment on ne joue pas comme le Barça, on ne jouera jamais comme le Barça, mais on essaie de faire des choses et on a le mérite de les réaliser pour l'instant. Je parle en mon nom mais aussi au nom de toutes les équipes qui sont un peu comme nous, par exemple notre adversaire de demain, le Stade de Reims, qui travaille très bien. Il faut leur reconnaître ça quand même. »

publié le 8 novembre 2019 à 15h54
commentaires (89) commenter cet article
les mieux notés les plus récents
resp le 08 novembre 2019 à 15h56

En phase avec lui ... et bravo le SCO ! Un supp parisien

répondre
57
5
voir tous les commentaires... (89)