Mondiaux : La Norvège sacrée sur le relais mixte simple, la France troisième

Marte Olsbu Roeiseland et Johannes Boe ont dominé le relais mixte simple disputé ce jeudi aux Championnats du monde. Emilien Jacquelin et Anaïs Bescond ont décroché la médaille de bronze.

La Norvège a tenu son rang lors du relais mixte simple. Le duo formé par Marte Olsbu Roeiseland et Johannes Boe a remporté le titre mondial ce jeudi aux Championnats du monde d'Antholz. Ces deux athlètes avaient déjà participé à la victoire du relais mixte il y a une semaine. Ils ont devancé l'Allemagne de 17''6. Le total de l'équipe norvégienne est ainsi porté à sept médailles, dont trois en or, sur ces Mondiaux. Vainqueurs sur ce format à Pokljuka, Anaïs Bescond et Emilien Jacquelin ont pris la troisième place (+ 29''8 avec quatre pioches).

Sans être impériaux sur le pas de tir (six pioches), les Norvégiens l'ont emporté sans trop de difficulté grâce à leur vitesse sur les skis. Johannes Boe a toutefois attendu le dernier tir debout pour se défaire d'Erik Lesser qui, en commettant une erreur, a dû se résoudre à laisser le n°2 mondial s'échapper vers la victoire. Associé à Franziska Preuss, Lesser rapporte malgré tout la médaille d'argent à l'Allemagne (cinq pioches).

Anaïs Bescond : « Un suspens intenable... »

Pointée à près de vingt secondes du podium à la sortie du cinquième tir (sur huit), l'équipe de France est revenue dans la course à la médaille grâce à un gros dernier relais d'Emilien Jacquelin, auteur d'un sans-faute dans le money-time. Le champion du monde de la poursuite a profité des erreurs de Sebastian Samuelsson et Benjamin Weger lors du dernier tir pour aller cueillir le bronze, malgré la perte d'un de ses bâtons.

Émilien Jacquelin ressort du dernier tir avec un seul bâton

La Suède se classe quatrième (+35''2 avec sept pioches) et passe une nouvelle fois de peu à côté du podium. Aux avant-postes durant toute la course, la Suisse termine finalement cinquième (+40''6 avec neuf pioches). Enfin, déception pour l'Italie, seulement neuvième. Dorothea Wierer a vécu une mauvaise journée en allant tourner une fois sur l'année de pénalité.

publié le 20 février 2020 à 15h52 mis à jour le 20 février 2020 à 23h17
commentaires (168) lire la charte
commenter cet article
les mieux notés les plus récents
Numbersix le 20 février 2020 à 15h57

Que c'est beau le biathlon, un bel esprit, des adversaires, du respect, et cet entraineur norvégien qui court aider Emilien. Si tous les sports et notamment les plus "médiatisés" pouvaient s'en inspirer. Merci les gars et les filles et bravo les bleus.

répondre
202
11
voir tous les commentaires... (168)